Le programme de soins oculaires de la Gambie

Les 10 premières années du programme de soins oculaires de la Gambie ont vu la cécité reculer de 40 % dans le pays. Plus de 2 000 personnes ont été sauvées de la cécité et le coût de cet exploit s’est monté à moins de 10 centimes de dollars US par personne et par année.

Dans cette vidéo, le professeur Allen Foster décrit les mesures que le Dr Hannah Faal, une ophtalmologiste gambienne, a prises pour développer et concrétiser ce projet ; il explique également pourquoi celui-ci est devenu un modèle pour le programme mondial VISION 2020 visant à éliminer la cécité évitable.

Durant le visionnement de la vidéo, réfléchissez à la manière dont le Dr Faal a utilisé des données épidémiologiques pour étayer le développement de soins de santé oculaire publics en Gambie.

Discussion

Les données épidémiologiques de la première étude ont fourni des informations sur l’ampleur, sur l’âge et la répartition géographique, ainsi que sur les principales causes de déficience visuelle en Gambie. Elles ont été utilisées pour mettre au point un programme de prestation de services réussi.

Quels sont les points forts de données basées sur une étude en population générale pour amorcer le changement, et selon vous, quels intervenants devraient participer ?

Le développement des ressources humaines a été la clé de la réussite du programme de soins oculaires de la Gambie. Plus de 1 000 agents de santé villageois (« nyateros », c’est-à-dire amis des yeux) ont été formés aux soins oculaires primaires, à la promotion de la santé, à l’identification des cas de cataracte et de trachome, et à leur orientation vers un spécialiste. Tout le personnel infirmier a également reçu une formation en soins oculaires et certains d’entre eux se sont spécialisés en tant qu’infirmiers ophtalmiques communautaires. La formation de professionnels de santé de niveau intermédiaire en tant qu’opérateurs de cataracte a permis d’améliorer la disponibilité des services et leur accessibilité, et grâce à cela le programme n’était pas dépendant des trop rares ophtalmologistes disponibles.

Quel est votre avis sur l’approche consistant à développer les ressources humaines ?

Share this video:

This video is from the free online course:

La Cécité dans le Monde: Planifier et Gérer les Services de Soins Oculaires

London School of Hygiene & Tropical Medicine