Skip main navigation
We use cookies to give you a better experience, if that’s ok you can close this message and carry on browsing. For more info read our cookies policy.
We use cookies to give you a better experience. Carry on browsing if you're happy with this, or read our cookies policy for more information.

Les défis liés à la prestation de services de prise en charge de la cataracte au Nigeria

Dans cette étape, le professeur Caleb Mypet explique comment créer la demande et comment délivrer des services de prise en charge de la cataracte à grande échelle dans des circonstances difficiles, sans pour autant compromettre la qualité.

Les services d’opération de la cataracte ne sont pas facilement disponibles au Nigeria. Pour le moment, il n’existe que 3 ophtalmologistes par million d’habitants environ, et la plupart des services de soins oculaires sont situés dans les grandes villes, loin des personnes qui en ont besoin. Par conséquent, les patients sont souvent mal informés sur la nature du traitement de la cataracte et sur les endroits où s’adresser. Les patients des régions rurales se tournent alors vers les guérisseurs traditionnels (encore appelés « tradipraticiens ») pour subir la procédure d’« abaissement du cristallin » (procédure qui consiste à déloger le cristallin cataracté pour le faire passer dans le vitré, en s’aidant d’un instrument tranchant et en appliquant une pression physique sur l’œil).

Gérisseur traditionnel
Gérisseur traditionnel © ODI CC BY-NC 2.0 flic.kr/p/pDXY2e

Lorsque les patients se rendent dans les villes pour se faire soigner, ils rencontrent les obstacles suivants :

  • Difficultés d’accès et problèmes de transport

  • Système de rendez-vous à l’hôpital

  • Nécessité de se rendre plusieurs fois à l’hôpital avant que l’opération soit planifiée

  • Coûts directs et indirects, qui constituent souvent un facteur majeur dans la décision de recourir à l’opération

  • Stress causé par la longue durée d’attente de l’opération.

Un faible taux de chirurgie est souvent lié à une inefficacité au niveau de l’hôpital. Une inscription sur la liste d’attente des opérations n’est généralement pas une garantie que l’opération sera effectuée. Des retards et des annulations surviennent pour diverses raisons : panne de courant, absence du chirurgien, mauvaise utilisation du temps alloué au bloc opératoire, difficultés rencontrées avec le matériel, etc.

Dans la vidéo, le professeur Mpyet propose un certain nombre d’approches clés pour relever ces défis. Pouvez-vous suggérer ou nous faire part de méthodes efficaces utilisées dans votre propre établissement et qui pourraient servir à améliorer le niveau d’information des patients sur l’opération de la cataracte ? Selon vous, quels sont les défis qui doivent être pris en considération avant de mettre en œuvre l’approche que vous privilégiez, dans votre contexte ou dans le district de Zrenya (voir étape 2.7) ?

Share this video:

This video is from the free online course:

La Cécité dans le Monde: Planifier et Gérer les Services de Soins Oculaires

London School of Hygiene & Tropical Medicine

Contact FutureLearn for Support