Skip main navigation

L’imagerie par satellite : Pourquoi voyons-nous ce que nous voyons ?

Dans cette section, vous apprendrez comment nous pouvons voir les sites et les éléments archéologiques dans les images satellites.

Ce que nous pouvons voir sur une image dépend d’une variété de facteurs différents, y compris ce qui est dans l’image et quand elle a été prise. Nous allons voir ici pourquoi nous pouvons voir des sites et des éléments archéologiques sur les images.

Eléments en relief

Les éléments archéologiques créent souvent une surface de terrain irrégulière, en raison des restes de murs, de fossés, d’étangs et d’autres éléments. L’angle du soleil, ainsi que l’angle de l’appareil photo, au moment où l’image a été prise, ont une incidence sur la façon dont nous pouvons les percevoir (figure 1).

alt_text
Figure 1 : Les caractéristiques du relief sont affectées par l’angle du soleil et de la caméra. (Cliquez pour agrandir)

Une butte est visible sur l’imagerie car elle est plus haute que le niveau du sol environnant et projette donc une ombre. La taille de l’ombre dépend de l’angle du soleil (Figure 1).

Saisonnalité

La saison à laquelle une image est prise affecte également la visibilité des éléments. Certains éléments sont plus faciles à voir lorsqu’ils sont couverts de neige ou lorsque le sol est humide. Parfois, nous pouvons observer des changements dans la croissance des plantes en raison de l’archéologie sous-jacente. Par exemple, le sol qui remplit les anciens fossés et fosses retient l’eau, ce qui permet aux plantes de mieux pousser, tandis que les surfaces pierreuses, comme les murs ou les routes enterrés, rendent la croissance des plantes plus difficile. L’imagerie satellitaire permet de détecter ces différents taux de croissance, mais seulement à certaines périodes de l’année (figure 2).

alt_text
Figure 2 : La visibilité de certains éléments est souvent affectée par la saisonnalité (Cliquez pour agrandir)
A gauche : La couleur des murs surélevés du fort paraît plus claire et ils projettent une ombre sur le côté nord.
A droite : Au printemps, il devient évident de discerner un fossé autour du fort, en raison des pluies hivernales. (Cliquez pour agrandir)

Couverture du sol et éléments enfouis

Certains types de couverture du sol peuvent en masquer la surface et rendre difficile l’observation de l’archéologie sous-jacente, par exemple une couverture arborée dense. De même, l’utilisation régulière de l’irrigation peut impliquer que les sédiments contenus dans l’eau d’irrigation peuvent dissimuler la surface du sol sous-jacente.

alt_text
Figure 3 : Couverture du sol et éléments enfouis
A gauche : en haut – Les cultures ne poussent pas aussi bien, en bas – les surfaces pierreuses sont mieux drainées
A droite : en haut – Les cultures poussent pendant plus longtemps, en bas – le sol est plus humide

Décoloration du sol

Parfois, les sites archéologiques peuvent apparaître sous la forme d’une zone de sol dont la couleur est différente de celle de la zone environnante. Cela s’explique généralement par le fait que le site a été labouré et que des matériaux de construction, tels que des pierres ou des briques crues, et des éléments tels que des cendres et des ordures ménagères ont été répandus dans le paysage. Cela signifie que la zone où se trouvait le site présentera un sol de couleur différente de celui de la zone environnante (figure 4).

alt_text
Figure 4 : Décoloration du sol et sites de faible hauteur (Cliquez pour agrandir)

Figures géologiques et anthropiques modernes

Parfois, des structures naturelles comme les formations géologiques peuvent ressembler à des sites archéologiques. Cela peut être embarrassant si vous envoyez quelqu’un pour y faire des fouilles ! Les éléments modernes créés par l’Homme, comme les systèmes d’irrigation, peuvent également nous tromper (Figures 5 et 6).

alt_text
Figure 5 : Elément géologique qui pourrait être accidentellement confondu avec un « tell » ou un site archéologique en forme de monticule sur Google Earth. Image © 2021 CNES/Airbus.
alt_text
Figure 6 : Les systèmes d’irrigation à pivot, tels qu’on les voit ici sur Google Earth, ressemblent à de grands cercles vus d’en haut. Cela pourrait vous faire croire qu’il s’agit de « tells », mais ils sont souvent beaucoup trop grands et de forme trop régulière. Image © 2021 CNES/Airbus.

Pour interpréter les images, nous devons prendre des décisions sur ce que nous pouvons voir en suivant une série d’étapes logiques.

This article is from the free online

Archéologie en danger : Utiliser la télédétection pour protéger le patrimoine culturel

Created by
FutureLearn - Learning For Life

Our purpose is to transform access to education.

We offer a diverse selection of courses from leading universities and cultural institutions from around the world. These are delivered one step at a time, and are accessible on mobile, tablet and desktop, so you can fit learning around your life.

We believe learning should be an enjoyable, social experience, so our courses offer the opportunity to discuss what you’re learning with others as you go, helping you make fresh discoveries and form new ideas.
You can unlock new opportunities with unlimited access to hundreds of online short courses for a year by subscribing to our Unlimited package. Build your knowledge with top universities and organisations.

Learn more about how FutureLearn is transforming access to education