Skip main navigation

Visibilité du site

Dans cet article, vous découvrirez les facteurs qui déterminent la visibilité des sites.

La visibilité d’un site – la façon dont il apparaît sur une image – affectera la façon dont le site est interprété et compris. L’interprétation d’une image est le processus qui consiste à utiliser nos connaissances pour prendre des décisions sur les éléments que nous pouvons voir sur une image, et ce qu’ils peuvent signifier. Deux facteurs principaux déterminent cela. Découvrons-les maintenant.

Propriétés de l’image

Les images satellites sont des « rasters », constitués d’une grille continue de cellules (ou « pixels »), chacune ayant une valeur. Un deuxième cours, à venir, explorera plus en profondeur les détails techniques des propriétés des images. Pour l’instant, vous devez savoir que le type et la qualité d’une image affectent ce que nous pouvons y voir (Fig 1). La semaine dernière, nous avons noté que l’angle sous lequel l’image a été prise (vertical ou oblique) et la position du soleil (et donc des ombres) façonnent les propriétés de l’image (Fig 2).

alt_text
Fig 1 : Le cimetière de Halban, Oman, du début de l’âge du bronze, dans deux images différentes de Google Earth. Notez que les mêmes sites apparaissent plus clairement sur l’image de gauche ; la qualité de l’image influence l’interprétation. Images © 2021 Maxar Technologies. (Cliquez pour agrandir)
alt_text
Fig 2 : L’angle des rayons du soleil et les ombres qui en découlent déterminent la qualité de l’image. (Cliquez pour agrandir)

Propriétés environnementales

Les facteurs environnementaux affectent la visibilité de sites archéologiques. Les principaux facteurs sont les suivants :

Les sols, la géologie et la géomorphologie

Les sols et la géologie locale jouent un rôle dans ce que nous voyons sur une image. Le ton/la teinte d’un élément varie en fonction de l’humidité du sol – les sols plus secs ont une teinte plus claire. Cela peut rendre certains éléments archéologiques plus visibles (Fig 3). Les textures sont également importantes ; certaines surfaces « caillouteuses » peuvent être difficiles à interpréter (Fig 4). Certains chercheurs ont essayé d’identifier les sols ayant une « signature archéologique », généralement dans le but d’automatiser leur détection. Cependant, il reste encore beaucoup de travail à faire avant que cette méthode puisse être appliquée de manière standardisée.

alt_text
Fig 3 : Les différences de couleur du sol peuvent faire ressortir certains éléments archéologiques. (Cliquez pour agrandir)
alt_text
Fig. 4 : Le village de l’âge du fer près de Rustaq, Oman, est difficile à repérer sur l’image Google Earth en raison de la géologie locale instable. Image ©2021 Maxar Technologies. (Cliquez pour agrandir) (Cliquez pour agrandir)

Saisonnalité et couverture végétale

Les paysages changent au cours de l’année. Nous pouvons le voir à travers des différences de végétation et de la quantité d’eau dans le sol (humidité du sol) (Fig 5). La végétation peut masquer ou mettre en évidence des sites archéologiques, par exemple le long de la zone côtière d’Afrique du Nord (Fig 6). Parfois, nous pouvons voir des indices phytologiques (cropmarks), à cause du fait que les cultures poussent à des rythmes différents en raison de l’archéologie sous-jacente (Fig 7). Certains éléments archéologiques sont plus faciles à voir à certaines périodes de l’année (Fig 8).

alt_text
Fig 5 : Différences saisonnières évidentes à Anjar, un site UNESCO Patrimoine Mondial au Liban, vu par Google Earth. Image ©2021 CNET/Airbus)
alt_text
Fig 6 : Arbres cachant le sol autour de Cyrène, Libye, vu par Google Earth. Image © 2017 DigitalGlobe
alt_text
Fig 7 : Indices phytologiques (cropmarks) résultant de la végétation
alt_text
Fig 8 : La visibilité, l’apparence et la surface des sites semi-submergés du lac Hamrin, en Irak, varient considérablement entre l’été et l’hiver (images Sentinel-2 fournies par l’ESA). (Cliquez pour agrandir) (Cliquez pour agrandir)

La saison de l’année pendant laquelle une image est prise affecte également la visibilité des éléments (figure 9). Regardez attentivement la figure 9, qui montre le même endroit à différentes saisons. Laquelle de ces images est la plus à même de révéler des éléments archéologiques ?

alt_text
Fig 9 : La saisonnalité a un effet sur la visibilité des éléments archéologiques, comme on peut le voir à travers plusieurs images sur Google Earth. Images © 2017 DigitalGlobe. (Cliquez pour agrandir)

Couverture du sol

La nature de la couverture terrestre (par exemple, forêt, zones humides) affecte les types d’éléments que nous pouvons voir (Fig 10). Le terme connexe « utilisation du sol » fait référence à la manière dont les humains utilisent une zone de terre particulière. Ces deux éléments ont une incidence sur la préservation, la visibilité et la facilité d’interprétation des sites archéologiques.

alt_text
Fig 10 : Classification de la couverture terrestre de l’USGS. (Cliquez pour agrandir)

Couverture nuageuse

La plupart des capteurs satellitaires ne peuvent pas pénétrer (en fait, voir à travers) les nuages. S’il y a beaucoup de nuages dans une image, cela peut signifier que nous ne pouvons pas voir la surface terrestre clairement. Une couverture nuageuse partielle peut masquer certaines parties de la surface terrestre ; une couverture nuageuse complète rend impossible de voir quoi que ce soit ! Les nuages peuvent apparaître n’importe où, mais la mesure dans laquelle la couverture nuageuse est susceptible de poser problème dépend de la région du monde à laquelle vous vous intéressez et de la période de l’année à laquelle vos images ont été prises (Fig 11).

alt_text
Fig 11 : Les nuages peuvent masquer des éléments au sol, comme on le voit sur cette image de Google Earth. Ce phénomène est plus fréquent en montagne ou sur les côtes. Image © Landsat/Copernicus. (Cliquez pour agrandir)
This article is from the free online

Archéologie en danger : Utiliser la télédétection pour protéger le patrimoine culturel

Created by
FutureLearn - Learning For Life

Our purpose is to transform access to education.

We offer a diverse selection of courses from leading universities and cultural institutions from around the world. These are delivered one step at a time, and are accessible on mobile, tablet and desktop, so you can fit learning around your life.

We believe learning should be an enjoyable, social experience, so our courses offer the opportunity to discuss what you’re learning with others as you go, helping you make fresh discoveries and form new ideas.
You can unlock new opportunities with unlimited access to hundreds of online short courses for a year by subscribing to our Unlimited package. Build your knowledge with top universities and organisations.

Learn more about how FutureLearn is transforming access to education