Skip main navigation

Ur : Un exemple typique de construction en briques de terre crue du sud de l’Irak

Dans cet article, nous allons découvrir l'architecture en briques de terre crue du sud de l'Irak à travers l'étude de cas du site d'Ur.

À l’instar des tells de la région de Homs en Syrie ou de la vallée de la Bekaa au Liban, le sud de l’Irak est dominé par l’architecture en briques de terre crue. La ville d’Ur est un exemple classique de ce type de vestiges.

Le site antique d’Ur (l’actuel Tell el-Muqayyar) était une grande ville mésopotamienne qui a prospéré pendant plusieurs milliers d’années. Située à l’intersection de grandes routes commerciales – notamment l’Euphrate, qui offrait des liaisons directes jusqu’en Anatolie et le golfe Persique – Ur est devenue un important centre politique et économique (figure 1). La ville d’Ur a atteint son apogée au troisième millénaire avant notre ère, devenant le centre d’un grand empire régional vers 2100 avant notre ère. Même après sa destruction vers 1800 avant notre ère, les liens commerciaux de la ville lui ont permis de se reconstruire rapidement, devenant une importante capitale régionale. Cependant, le recul du littoral vers le sud et la migration de l’Euphrate vers l’est ont finalement conduit à son déclin.

alt_text
Figure 1 : La ville antique d’Ur vue du ciel. Image © 2021 Maxar Technologies

Tout au long de sa longue histoire, l’architecture d’Ur a connu des cycles de construction et de reconstruction. Conformément à la tradition mésopotamienne, la plupart des bâtiments étaient construits en briques de terre crue. Les conditions environnementales ont déterminé l’importance de ce matériau pour l’industrie de la construction. Le dépôt continu de sédiments boueux par l’Euphrate et le Tigre a rendu la pierre et le bois relativement rares dans le sud de l’Irak, tandis que l’argile, l’eau et la paille étaient facilement disponibles. Les briques de terre crue offraient un matériau de construction rentable, facile à travailler et pouvant être produit en grandes quantités. À Ur, les briques de terre séchées au soleil étaient le matériau de construction le plus courant et étaient utilisées aussi bien pour les maisons privées que pour l’architecture monumentale élaborée, comme la célèbre Ziggurat (figure 2).

alt_text
Figure 2 : Vue sur la ville d’Ur et la ziggurat reconstruite. Avec l’aimable autorisation de Michelle de Gruchy.
This article is from the free online

Archéologie en danger : Utiliser la télédétection pour protéger le patrimoine culturel

Created by
FutureLearn - Learning For Life

Our purpose is to transform access to education.

We offer a diverse selection of courses from leading universities and cultural institutions from around the world. These are delivered one step at a time, and are accessible on mobile, tablet and desktop, so you can fit learning around your life.

We believe learning should be an enjoyable, social experience, so our courses offer the opportunity to discuss what you’re learning with others as you go, helping you make fresh discoveries and form new ideas.
You can unlock new opportunities with unlimited access to hundreds of online short courses for a year by subscribing to our Unlimited package. Build your knowledge with top universities and organisations.

Learn more about how FutureLearn is transforming access to education