Skip main navigation

Résilience et adaptation

.
© Public Health England

La résilience est la capacité à faire face, à s’adapter ou à rebondir après avoir connu des événements pénibles. Certaines définitions vont plus loin encore et parlent de « rebondir plus haut » : les événements perturbateurs, stressants ou difficiles vécus par les individus ou les communautés leur donnent des compétences supplémentaires pour se protéger et faire face, ce qui leur donne les moyens de grandir et de se développer.

Un tel résultat positif va a priori dépendre de plusieurs facteurs :

  • La quantité de soutien que l’on reçoit à ce moment-là
  • Notre expérience antérieure d’événements pénibles
  • La perception qu’on a de sa capacité à faire face à la situation
  • La nature et la gravité de la situation en tant que telle

La résilience psychosociale d’une personne et sa volonté d’accepter un soutien social peuvent l’aider à mieux faire face à une situation pénible.

Résilience psychosociale :

Les éléments suivants sont essentiels à une bonne résilience psychosociale :

  • Être capable d’accepter et de solliciter un soutien psychosocial
  • Être capable de gérer les circonstances de manière réaliste
  • Avoir une forte confiance en soi et estime de soi

La résilience psychosociale n’est PAS la même chose que :

  • L’absence de troubles mentaux
  • L’absence de détresse
  • L’absence de risque

Soutien social :

Le soutien social ne consiste pas seulement à fournir une aide pratique à un individu. Il repose aussi sur des interactions et des relations qui sont ressenties comme étant attentionnées, réconfortantes et disponibles facilement au moment où le besoin se fait sentir.

Le soutien social peut être fourni par toute personne au sein du réseau social de quelqu’un : amis, parents, membres de la communauté, mais aussi personnel ou bénévoles travaillant dans des services de santé ou d’autres services d’appui.

Bien faire face :

Il y a des choses positives que les gens peuvent faire pour se rétablir plus facilement. Ils peuvent essayer de réduire leur niveau de stress en résolvant leurs problèmes, ou ils peuvent s’adapter au stress en l’acceptant. Ce type d’adaptation positive doit être encouragé.

Les gens affichent parfois des comportements moins constructifs, par exemple en évitant ou en niant leurs problèmes. Certes, le déni peut aider les gens à faire face à court terme, mais ce n’est pas une approche utile sur le long terme pour faire face.

S’inquiéter excessivement des événements peut augmenter les souffrances sur la durée. Les personnes qui manifestent un déni ou des inquiétudes persistants doivent être orientées pour se faire évaluer par des agences de santé. Cependant, personne ne doit être forcé à parler ou à rechercher de l’aide sans être prêt à le faire.

Nous examinerons plus en détail des moyens positifs et négatifs de faire face dans les activités « Écouter » et « Orienter ».

© Public Health England
This article is from the free online

Premiers secours Psychologiques: Version pour l’Afrique

Created by
FutureLearn - Learning For Life

Our purpose is to transform access to education.

We offer a diverse selection of courses from leading universities and cultural institutions from around the world. These are delivered one step at a time, and are accessible on mobile, tablet and desktop, so you can fit learning around your life.

We believe learning should be an enjoyable, social experience, so our courses offer the opportunity to discuss what you’re learning with others as you go, helping you make fresh discoveries and form new ideas.
You can unlock new opportunities with unlimited access to hundreds of online short courses for a year by subscribing to our Unlimited package. Build your knowledge with top universities and organisations.

Learn more about how FutureLearn is transforming access to education