CHRISTOPHE BONNET

CHRISTOPHE BONNET

Professor at Grenoble Ecole de Management and angel investor. Teaching and research in entrepreneurial finance. Advisor for incubators. Previously worked in corporate finance and in private equity.

Location France

Activity

  • Yes this is important. During the due diligence process investors frequently ask to interview key stakehoders of the investee firm such as large customers, suppliers, bankers, business partners. This is a way to detect possible misconduct.

  • Les business angels réalisent l'instruction et le suivi des investissement bénévolement. Ils signent un accord de confidentialité les engageant à ne pas utiliser ou rendre publiques les informations reçues des startups.

  • Plus c'est innovant, plus ce sera difficile de faire des prévisions. Ce n'est pas forcément un problème. Le plus important est de vérifier que l'on répond bien à un besoin des clients, avec un modèle économique pertinent. La plupart des startups échouent car elles n'arrivent pas à faire décoller leurs ventes.

  • Sous forme de prêt les banques investiront de façon assez minime en amorçage. Par contre certaines banques ont des fonds de capital-risque captifs, qui investissent en fonds propres.

  • L'ordre de grandeur est quelques centaines de milliers d'euros

  • Sorry for this. I just added a new link. Should work now.

  • Il y a tout de même du risque: en cas d'échec total, ce qui est fréquent, personne ne récupère rien...

  • Bonne question, c'est étonnant que le prix n'augmente pas entre tour 2 et 3, effectivement. Je n'ai pas de réponse certaine. Peut-être que les progrès de la société en un an n'étaient pas suffisants pour le justifier. Ou que tour 2 et 3 ont été négociés au même moment mais réalisés en décalage?

  • Yes, this is it!

  • This week 2 was very technical, with a lot of calculations. I hope it was fine though! Weeks 3 and 4 will cover negotiations with investors and post investment stage, with less technical issues!

  • Yes. PEs are strongly dependent upon future growth prospects. For the same profit per share, the higher the profit growth prospects, the higher the PE ratio. That is why PEs are generally lower in mature industries.

  • Yes Seth, sorry the book is only in French! As I wrote earlier, you may use this excellent textbook in english: Entrepreneurial Finance, by Leach & Melicher

  • Yes Camilo; but remember that most startups fail after 3-5 years. So the risk of early investing is super high too!

  • I just changed the link. It should work now. Thanks.

  • Hi guys. Sorry, my book was not published in English! I can recommend a good textbook in English: Entrepreneurial Finance, by Leach and Melicher.

  • @FredericMolinier C'est rare car les procédures parallèles sont peu compatibles et les diverses sorties ont des logiques différents. En particulier, l'IPO nécessite de rendre publiques de très nombreuses informations sur la société, ce qui sera coûteux et peu apprécié par des acquéreurs privés tels que industriels ou fonds.

  • Oui, elle a gardé le contrôle. Plus généralement, les pouvoirs respectifs dépendent de la structure du capital et des accords entre actionnaires. Voir en semaines 3 et 4. Il ne s'agit pas de froisser ou de ne pas froisser les investisseurs mais d'écouter leur point de vue, ce qui est la moindre des choses et peut aider à prendre de meilleurs décisions...

  • Les marchés financiers ont certes des travers mais il est difficile de s'en passer... La valeur d'une entreprise est fonction de ses perspectives de bénéfices ou de cash flows futurs. Elles sont forcément incertaines, et cette incertitude est encore supérieure pour les plus jeunes. C'est ce qui explique les brutales évolutions de valeur cf les récents déboires...

  • @Louis-guillaumeCuellar Pas vraiment car si l'entreprise échoue et n'a finalement aucune valeur, aucun actionnaire ne récupérera son investissement. Tout le monde est donc à risque. Ces mécanismes jouent plutôt en cas de performance médiocre (pour "protéger" les investisseurs) ou parfois en cas de performance supérieure aux prévisions (pour "récompenser" les...

  • Le lock up est un engagement, pas les actionnaires historiques, de ne pas céder de titres après l'IPO, durant une période, souvent 12 à 18 mois. L'objectif est d'eviter des cessons massives après l'IPO susceptibles de faire baiser le cours de bourse et donc de nuire à l'intérêt des nouveaux actionnaires qui sont entrés à l'IPO.

  • @Louis-guillaumeCuellar Contrairement aux sociétés cotées en bourse, les obligations d'information des actionnaires par les sociétés non cotées sont très minimales, essentiellement un rapport de gestion et des comptes annuels. C'est pour cette raison que les BA et capital risqueurs demandent (dans le pacte d'actionnaires) à recevoir un reporting (mensuel ou...

  • La différence est surtout d'ordre juridique. Le CA est régi par le droit des sociétés. Il dirige collectivement la société. Ses membres sont des mandataires sociaux, avec les pouvoirs et les responsabilités que ceci implique. Le CS est une structure dont le pouvoir et le fonctionnement sont plus librement définis par les actionnaires. Il n'a souvent qu'un rôle...

  • Voir ma réponse dans le step 4.2. Les administrateurs indépendants font souvent partie du réseau professionnel des fondateurs et/ou investisseurs. Dans la plupart des startups, sauf les plus grosses qui ont pu lever des sommes importantes, les membres du CS ou du CA ne sont pas rémunérés (en dehors de remboursements de frais)

  • Oui, bien sûr. Il est souvent plus difficile pour les fondateurs de dire stop. Les investisseurs peuvent conseiller aux fondateurs de le faire. De plus ils "votent" avec leur chéquier: le jour ou plus personne ne veut remettre de l'argent, la startup doit malheureusement s'arrêter...

  • Les membres indépendants du CS ou CA doivent apporter des compétences utiles pour l'entreprise: expérience entrepreneuriale, managériale, technique, scientifique, connaissance du métier, réseau relationnel. Et aussi dans l'idéal aider à faire le lien entre actionnaires financiers et entrepreneurs.

  • Je vous fais remarquer tout de même que ces clauses ne protègent pas les financiers en cas d'échec du projet aboutissant à liquidation ou cession pour un prix très faible. Dans ce cas ils perdront tout. Il prennent donc un risque...!

  • C'est plutôt via l'émission d'actions nouvelles au bénéfice exclusif des investisseurs financiers, actions qui vont leur permettre d'accroître leur participation en cas de mauvaise performance, selon les termes définis au contrat. Les mécanismes financiers support peuvent être par exemple des bons de souscriptions d'action (BSA) ou des actions de préférence...

  • C'est effectivement un risque. Si une partie viole un accord de confidentialité, il faut le prouver et la poursuivre en justice pour demander des dommages et intérêts. Face à un grand groupe ça peut être long et cher! Il faut éviter de donner les infos les plus stratégiques trop vite.

  • CA: codirige l'entreprise collectivement, responsabilité collective. Régi par les droit des sociétés.
    CS: rôle le plus souvent consultatif, défini sur mesure dans les statuts. Parfois avec un droit de veto pour des décisions très importantes

  • Nous verrons mieux ceci en semaine 4. La composition du CA ou CS est négociée entre les principaux actionnaires: fondateurs et principaux investisseurs financiers. Elle doit être équilibrée et permettre de réunir des compétences complémentaires.

  • Oui, ceci arrive pour des projets à fort potentiel. Mais c'est effectivement plus souvent les entrepreneurs qui démarchent les investisseurs.

  • Il faut surtout anticiper ses besoins de trésorerie et démarrer la levée de fonds suffisamment tôt! Pas facile de trouver des fonds dans l'urgence pour une startup. Certains actionnaires acceptent parfois de mettre en place des financements relais

  • Voir quelques éléments de réponse dans les activités suivantes. C'est bien sûr le plus difficile: la valeur d'une entreprise aujourd'hui dépend de sa valeur future (liée à son CA, ses bénéfices, ses parts de marché, ses brevets...). Plus l'entreprise est jeune, plus cette valeur future est incertaine...

  • Dans cet exercice l'augmentation du BFR est déjà calculée. Si ce n'était pas le cas il faudrait la calculer à partir des BFR successifs.
    Exemple BFRn=100, BFRn-1=95, variation BFR=5. Comme le BFR augmente de 5, l'impact sur la trésorerie sera égal à -5, à intégrer dans le tableau des flux de trésorerie.

  • @GaëtanLAVIGNE Il y a parfois ambiguïté sur le terme business plan. Le business plan est indispensable pour communiquer aux investisseurs une description détaillée du projet pour qu'il se l'approprient, entrent dans un dialogue avec les fondateurs etc.. Par contre il y a débat sur l'intérêt de faire des PREVISIONS FINANCIERES en phase d'amorçage, alors que les...

  • @Jean-MarcSalvi Le coinvestissement est courant en finance entrepreneuriale. Les acteurs ont l'habitude de coopérer, en particulier les réseaux de BA. Ici les fonds de CR sont des fonds d'amorçage, donc habitués à coinvestir avec des BA. Les plus gros fonds de CR early stage devraient arriver ensuite, si tout va bien!

  • Le secteur santé est apprécié des BA car de belles sorties sont possibles par cession à de grand acteurs du domaine. Il a pour inconvénient la longueur du processus de création de valeur à cause notamment des études nécessaires avant les autorisations de mise en marché. Ce genre d'entreprise innovante bénéficie de nombreuses aides publiques, mais je ne suis...

  • @richardklieman Yes, there are two main legal instruments for ratchet (and other price adjustments). Warrants (Bons de souscription d'actions) granted to investors which they can exercise given contractual conditions (such as a decrease in price between two rounds) in order to get more shares. 0r convertible preference shares. Convertible preference shares are...

  • Il est effectivement très difficile d'estimer la valeur d'une startup en amorçage, mais il est aussi nécessaire de se baser sur une valeur lors de l'entrée d'investisseurs, afin de déterminer quelle part de la société ils obtiennent en échange de leur apport. De façon pragmatique, je pense que la moins mauvaise méthode d'évaluation est la Venture Capital...

  • Sure Denis. The possibility to get valuable contributions in addition to capital (advice, contacts, legitimacy...) is key when selecting equity investors

  • Right John. With new shareholders comes dilution for the founders and some power for the new investors. But this can also have some advantages as they might give to the founders some advice on how to run the venture and an easier access to external resources.

  • Thanks to all for your participation and comments!

  • Merci à tou(te)s pour vos retours. Si le cours vous a intéressé et apporté n'hésitez pas à le recommander. Il y aura d'autres sessions dans le futur.

  • @AbdoulayeFALL Merci de vous adresser au support de la plateforme FutureLearn