Skip main navigation

La cognition, qu’est-ce que c’est ?

In this article, we introduce what is cognition and what are cognitive sciences, and how they relate to food behaviours
Artistic rendition of the psychological

La cognition, qu’est-ce que c’est ?

Le terme « cognition » peut être utilisé de manière générale pour décrire une action mentale consistant à acquérir et comprendre des informations et des connaissances, en les incorporant à nos pensées et à nos expériences passées.

De manière simplifiée, le processus pourrait être décrit comme suit : nous recueillons des informations via l’environnement et via les états internes de notre corps, nous les traitons en interne et nous agissons en conséquence sous forme de comportement. Les processus cognitifs peuvent être conscients ou inconscients. Dans ce dernier cas, ce n’est généralement pas aux processus inconscients qui sont discutés par la psychanalyse ou la psychologie dynamique que nous pensons. Nous pensons plutôt le terme comme faisant référence, par exemple, au fait d’avoir conscience ou non d’un certain stimulus externe.

La science cognitive peut également être décrite comme étant la science de l’esprit. L’esprit est un domaine très complexe et un champ de recherche et d’exploration très vaste. Il inclut la perception visuelle, la reconnaissance des objets et l’attention en tant que moyens d’appréhender le monde. Il touche à l’acquisition et à la récupération de souvenirs, à la résolution de problèmes et à d’autres « compétences de l’ordre de l’intelligence ».

Qu’est-ce que la cognition a à voir avec notre alimentation et notre comportement alimentaire ?

En l’occurrence, elle a beaucoup à voir. La psychologie est passée par une longue période de désintérêt pour le cerveau. Les sciences cognitives sont nées à la fin des années 50 et ont prospéré sur la métaphore représentant l’esprit comme un ensemble de programmes pouvant être gérés par de nombreux « ordinateurs » différents. Trente ou quarante ans après, cependant, le domaine a radicalement évolué. L’arrivée d’outils de neuro-imagerie tels que l’IRMf ou la TEP, ainsi que le développement d’outils plus anciens tels que l’électroencéphalogramme (EEG), ont signifié la possibilité de « surveiller » ce qui se passait dans le cerveau pendant certaines tâches mentales. Par ailleurs, des études classiques en neurophysiologie ont permis de comprendre des processus sensoriels, comme la vision, et des fonctions plus complexes, comme l’apprentissage, la récompense ou la mémoire spatiale.

Il est logique que les chercheurs s’intéressent à la façon dont nos capacités cognitives sont influencées par certains régimes alimentaires ou nutriments, comme les acides gras oméga 3 ou les antioxydants.

Manger est un comportement, et c’est donc quelque chose qui peut être déterminé par des processus cognitifs. Ainsi, la relation entre la cognition et les comportements alimentaires est bidirectionnelle. Un exemple : notre opinion sur l’impact de ce que nous mangeons sur la santé de la planète peut influencer nos choix alimentaires. Si nous pensons qu’un régime végétarien est meilleur pour la planète ou émet moins de CO2, nous pourrions envisager de suivre un tel régime pour agir de manière respectueuse de l’environnement.

This article is from the free online

La nourriture et l’esprit : relation entre l’alimentation, l’intestin et le cerveau

Created by
FutureLearn - Learning For Life

Reach your personal and professional goals

Unlock access to hundreds of expert online courses and degrees from top universities and educators to gain accredited qualifications and professional CV-building certificates.

Join over 18 million learners to launch, switch or build upon your career, all at your own pace, across a wide range of topic areas.

Start Learning now