Skip main navigation

Aperçu du paysage marneux

Nous nous intéresserons ici aux types de sites archéologiques découverts dans les paysages marneux de la région de Homs.

À quoi ressemblent aujourd’hui les anciennes occupations sur substrat marneux ?

Les recherches ont montré que les occupations de l’âge du bronze et du fer étaient largement concentrées sur les tells. La plupart des grands sites étaient situés le long de l’Oronte, tandis que d’autres, plus petits, se trouvaient près des oueds, ou des affluents, de part et d’autre du fleuve principal. La brique en terre était le matériau de construction privilégié, bien que les murs de briques soient souvent construits sur des fondations en pierre. Les tells hauts et aux flancs abrupts résultent de la présence d’un mur défensif ou d’un rempart autour de l’extérieur du monticule. Une fois créés, les tells étaient souvent occupés (certains en permanence, d’autres par intermittence) pendant des milliers d’années. Certains sont devenus des « lieux » familiers qui ont joué un rôle important dans la structuration de l’activité humaine dans le paysage, et leur présence a pu façonner l’organisation ultérieure de l’habitat.

Une activité agricole extensive et soutenue, aussi bien passée que présente, a modifié le paysage. Cela se voit clairement dans les nombreux sites des périodes romaine et médiévale qui n’existent plus que sous forme d’artefacts éparpillés à plat sur la surface. Ces sites ont également été construits en briques crues, mais la plupart ont été occupés pendant des décennies ou des siècles plutôt que des millénaires, et ils n’étaient pas entourés de remparts, ce qui signifie qu’ils ne formaient pas de hauts tells. Contrairement aux tells élevés, les agriculteurs pouvaient labourer ces sites directement une fois qu’ils étaient abandonnés. En conséquence, beaucoup d’entre eux ont été fortement dégradés par l’agriculture intensive.

À quoi ressemblent les petits tells ?

Il n’existe pas de modèle unique pour les petits tells, mais nous disposons de plusieurs conventions qui les rendent très faciles à identifier. En général, ils se présentent sous la forme d’un monticule bas, peu incliné et légèrement surélevé par rapport à leurs environs. Leur empreinte est le plus souvent circulaire ou sub-circulaire, généralement résultant d’une nucléation peu organisée de bâtiments en briques crues, et ils sont généralement de petit diamètre par rapport aux tells plus grands. Le diamètre du monticule de la figure 1 n’est que d’environ 70 m et, bien que les couleurs du sol et les fosses de pillage confirment qu’il s’agit d’un tell, les pentes sont si faibles qu’aucun effet lumineux ne permet de l’identifier.

alt_text
Figure 1 : Image satellite d’un petit tell dans la région de Homs. Image de Google Earth © 2021 Maxar Technologies.

À quoi ressemblent les grands tells ?

Les grands tells se présentent sous une grande variété de formes et de tailles, et des complexes de tells plus larges avec des « multi-monticules » peuvent parfois être regroupés en un seul endroit. Ces monticules peuvent être abrupts et coniques ou larges et trapus, circulaires, rectilignes, ou autres. Ils peuvent également être de dimensions très diverses. Par exemple, Qatna (Figure 2 ; également appelé Mishrife) est un vaste site de tell, avec une acropole centrale entourée d’une ville basse tentaculaire et délimitée par de vastes murs de terre. Ce site est loin d’être typique – les tells ont plus souvent des empreintes circulaires ou sub-circulaires – mais il montre qu’il n’existe pas de tell typique !

alt_text
Figure 2 : Qatna vue d’en haut. Image tirée de Google Earth © 2021 Maxar Technologies.

Trouver des sites

La prospection extensive au sol, qui consiste à parcourir physiquement une région à la recherche de sites, s’est avérée efficace pour localiser les sites de tells typiques des âges du bronze et du fer. Ces éléments sont très visibles dans le paysage. Cette méthode est moins efficace, cependant, pour détecter les sites « plats » décrits ci-dessus et qui constituent la majeure partie de l’occupation romaine et ultérieure.

L’imagerie satellite s’est toutefois avérée très efficace pour détecter les sites archéologiques à faible relief (souvent associés au nom de lieu arabe khirba). Ces sites sont caractérisés par des zones de réflectivité accrue du sol (visibles pour nous sous forme de taches distinctives de sol clair) qui sont facilement visibles sur l’imagerie (Figures 3-4). Lorsque nous les visitons sur le terrain, elles sont souvent associées à une dispersion d’artefacts – principalement de la poterie, et parfois de tuiles et d’autres objets (Figures 5-6).

alt_text
Figure 3 : Un site plat dans la région de Homs, vu sur une image satellite. Notez la couleur différente et plus claire du sol qui révèle le site. Difficile à repérer ? Regardez à l’intérieur de la ligne rouge ! Image provenant de Google Earth © 2021 Maxar Technologies. Date de l’image 2020-05. (Cliquez pour agrandir)
alt_text
Figure 4 : Une image satellite d’un autre site plat dans la région de Homs. Celui-ci est plus difficile à repérer ! Cherchez le sol plus clair délimité par la ligne rouge. Image provenant de Google Earth © 2021 Maxar Technologies. Date de l’image 2018-10. (Cliquez pour agrandir)
alt_text
Figure 5 : Le même site de la figure 3 vu du sol. Il n’y a pas grand-chose à voir – juste un éparpillement de matériel archéologique ! Photo reproduite avec l’aimable autorisation de Graham Philip.
alt_text
Figure 6 : Le site de la figure 4 vu du sol. Une fois de plus, il y a peu de preuves évidentes, si ce n’est qu’un éparpillement d’artefacts. Facile à manquer depuis le sol ! Photo reproduite avec l’aimable autorisation de Graham Philip.

Trouver des sites peut être fascinant ! Pourquoi n’essayez-vous pas de localiser quelques sites de tell dans la vallée du Haut-Oronte ?

  • Pouvez-vous identifier des schémas dans la distribution de ces occupations ?
  • Pensez-vous que l’emplacement des sites a été influencé par la disponibilité de certaines ressources ?
  • Pensez-vous que l’emplacement des sites a été influencé par la proximité de routes et/ou de frontières ?
  • Pouvez-vous identifier des tendances dans l’emplacement des plus grandes occupations ? Comment cela se fait-il ?
This article is from the free online

Archéologie en danger : Utiliser la télédétection pour protéger le patrimoine culturel

Created by
FutureLearn - Learning For Life

Our purpose is to transform access to education.

We offer a diverse selection of courses from leading universities and cultural institutions from around the world. These are delivered one step at a time, and are accessible on mobile, tablet and desktop, so you can fit learning around your life.

We believe learning should be an enjoyable, social experience, so our courses offer the opportunity to discuss what you’re learning with others as you go, helping you make fresh discoveries and form new ideas.
You can unlock new opportunities with unlimited access to hundreds of online short courses for a year by subscribing to our Unlimited package. Build your knowledge with top universities and organisations.

Learn more about how FutureLearn is transforming access to education